La politesse des Japonais nous manque déjà…

On ne peut pas parler du Japon sans souligner la politesse et la gentillesse des Japonais.

Pour ce qui est de la politesse voilà un film qui vous permettra de vous en rendre compte. Mettez le son à fond et écoutez bien. La scène se passe dans un restaurant et les cris cordiaux que vous entendez sont en fait l’accueil réservé par tout le personnel à un client qui vient de passer la porte !  La première fois cela déroute, on se demande si on est pas les heureux gagnants d’une tombola surprise, ou si on nous réserve une blague pour une caméra cachée. Puis l’expérience se répétant incessamment, on comprend vite que c’est la coutume. Et ceci est valable également pour la sortie du restaurant. On s’était habitués malheureusement…

Certains plus cyniques pourront vous dire que le Japon est un pays de convenance, et c’est certain, où les codes sont rigides et lourds, enlevant toute spontanéité dans le rapport humain. Mais après tout, étant étrangers, et donc n’ayant pas la même pression sociale pour « se conformer », cela nous a paru plutôt agréable.

Egalement à souligner, la gentilesse des Japonais. Nous ne comptons plus le nombre de fois où nous avons reçu des cadeaux, parfois même d’inconnus avec qui nous avions échangé quelques phrases. Nous nous souviendrons émus de la visite des jardins de Korakuen à Okayama, où au détour d’un chemin nous avons rencontré ce couple de septuagénaires qui nous a gentillement adressé la parole et conseillé des visites à faire dans les environs. Après quelques minutes et photos souvenir chacun a repris son chemin. C’est ainsi que nous avons poursuivi la visite et nous sommes assis au frais dans un coin du parc, où une heure parès nous avons vu nos deux amis arriver en courant pour nous offrir un magnifique livre sur la ville voisine. Epoustouflant, n’est ce pas ? 

Cela peut toutefois amener à des situations délicates, les Japonais ont en effet un sens du devoir si développé qu’il peut leur être très pesant de se sentir redevable vis à vis d’autrui (plus encore d’une personne qu’ils ne reverront jamais). Echanger des cadeaux implique donc de trouver un équilibre délicat entre n’en faire pas assez (ce qui peut vite arriver, les Japonais présentant des cadeaux aux moments les plus inattendus), et en faire trop ce qui impliquerait pour le bénéficiaire d’être redevable d’un faveur jugée excessive qu’il n’aura plus l’occasion de retourner. Attention, gare au casse-tête !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :