Baguette et Vache qui rit

Il est universellement reconnu que le Français aime bien manger (les Anglais disent de nous « they love their food », littéralement « ils aiment leur nourriture »). Nous n’échappons pas à la règle et étant loin de notre pays, ceci revêt une importance encore plus grande.

Jusqu’ici, nous avons été choyés, car la nourriture en Asie du Sud-Est est délicieuse : légumes goûteux et frais, multitude de fruits tropicaux, fruits de mer, riz ou pâtes en tout genre (David, véritable spécialiste en la matière et consommateur averti pourrait vous écrire 10 pages à ce sujet !). La bière est aussi une petite merveille. Ainsi, l’heure du repas a toujours été un délice, spécialement en Thaïlande et au Vietnam.

Mais parfois, les petites douceurs bien tentantes telles que chocolat et fromage (à chacun son vice) sont difficiles, voire impossibles, à trouver. Le chocolat a bien du mal à « résister » à plus de 30°C ambiants et dans un pays où les produits laitiers sont rares, le fromage est plus qu’un luxe… C’est un lingot d’or.

Mais surprise : pas la Vache qui rit ! Les Français l’ont amenée avant de battre en retraite et apparemment elle a tellement plu aux Vietnamiens qu’ils en mangent au petit-déjeuner en sandwich dans… de la baguette.

Nous avons effectivement trouvé de nombreuses boulangeries qui nous ont permis dans de rares moments de détresse de savourer du pain ou des viennoiseries bien réconfortantes. Ceci est à compter au nombre des importations tricolores qui ont survécu, comme les nombreuses maisons d’architecture coloniale qui jalonnent les routes.

Il y a d’ailleurs de très belles initiatives, testées avec plaisir et approuvées, comme par exemple la Boulangerie Française à Hué, petite chaîne montée par une association française pour former les jeunes Vietnamiens et leur permettre de rentrer dans la vie active (http://laboulangerie.hue.free.fr/Association.php). Une amie française y avait fait une mission d’un mois il y a quelques années et nous a généreusement permis de découvrir le lieu.

Exceptionnellement, je ne résisterai pas à une petite note de chauvinisme pour conclure : c’est bien rafraîchissant de trouver la baguette croustillante et le sourire radieux de la vache au milieu de tous les produits importés par les grands groupes multinationaux – c’est presque une image de terroir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :