Archives de Vallée de la lune

Désert de l’Atacama, à la découverte de paysages lunaires

Posted in Voyage - Chili with tags , , , , , , , , , on 3 janvier 2010 by Placet

Avant de vous conter notre superbe périple de quatre jours dans l’Altiplano bolivien, voilà le dernier volet de notre saga chilienne à la découverte du désert le plus aride au monde : l’Atacama.

Souvenez-vous : avant que chacun prenne la route des réveillons successifs de Noël et du Jour de l’An, nous vous avions menés à 4,830m au sommet d’une route en lacets qui relie le nord de l’Argentine et le Chili, jusqu’à San Pedro de Atacama, puis repris cette ascension folle jusqu’aux geysers d’El Tatio, véritable décor de film de science fiction.

Pour restituer complètement l’atmosphère de ce désert bien étrange, nous vous emmenons aujourd’hui à la découverte de paysages lunaires et martiens. Alors, enfilez votre combinaison spatiale et attachez vos ceintures… 3… 2… 1… Décollage !!!

Cette fois-ci, c’est un jeu d’enfant : la route est simple et droite, puisque seulement 13 petits kilomètres de piste poussiéreuse permettent d’accéder de San Pedro de Atacama, notre oasis extra-planétaire, à la Vallée de la Lune. Au fur et à mesure du trajet, le paysage se fait de plus en plus vallonné, les falaises ocres, sorties de nulle part, se dressent le long de la route et finissent par surplomber notre véhicule spatial (rien de très fantaisiste, juste un petit minibus). Je ne suis jamais allée sur la lune :-) , pourtant c’est comme cela que je l’imagine : successions d’à pics, de crevasses, de dunes de sable, de roches blanchâtres et grises, de flaques de sel desséchées… Seule la couleur (un ocre délavé par un soleil brûlant) apporte une note d’harmonie à cet ensemble de formes dissonantes. Après avoir vu le désert australien définitivement plat et rouge, les canyons du Nevada et de la Californie, cet endroit n’est comme nulle part ailleurs.

Désert de l'Atacama - Valle de la Luna

Désert de l'Atacama - Valle de la Luna

Désert de l'Atacama - Valle de la Luna

Le climat y est exceptionnellement sec, puisqu’aucune goutte d’eau n’y est tombée depuis des siècles. De vie, il n’y a aucune trace, à part peut-être quelques rares bactéries.

Ceci en fait le lieu parfait autant pour tester les engins motorisés avant de partir en expédition sur Mars qu’installer des télescopes pour observer les étoiles au mieux. Fascinant !

A part ça que fait on dans un tel endroit ? Une activité touristique hautement recherchée consiste à descendre des dunes de sable gigantesques en courant… Pourquoi pas ?! Ici vous aurez l’occasion d’étudier deux styles différents sur les dunes de la vallée voisine (celle de Mars cette fois-ci, que certains s’amusent à appeler la Vallée de la Mort… Allez savoir pourquoi…). Même les plus sceptiques se sont laissés prendre au jeu. Grisant !

Désert de l'Atacama - vallée de la mort, descente de dune !

Désert de l'Atacama - vallée de la mort

 Finalement, une autre activité très terrienne s’impose également : s’asseoir tranquillement au sommet d’une falaise et regarder le soleil se coucher sur cette immensité étrange.

Atacama - coucher de soleil sur la Valle de la Luna

Atacama - coucher de soleil sur la Valle de la Luna

Atacama - coucher de soleil sur la Valle de la Luna

Là où certains ouvrent leur bouteille de champagne, je ne peux toutefois m’empêcher de ressentir une certaine tristesse face à ce spectacle de désolation qui donne un aperçu poignant de ce que pourrait devenir la petite planète bleue si on la laisse un peu trop se réchauffer…

 © Anne and David Placet and http://anneetdavid.wordpress.com, 2010. Unauthorized use and duplication of this material (texts, pictures and videos) without express and written permission from this blog’s authors is strictly prohibited.

Le désert de l’Atacama : l’endroit le plus sec au monde

Posted in Voyage - Chili with tags , , , , , , , , on 21 décembre 2009 by Placet

Nous avons quitté le nord de l’Argentine pour quelques jours, le temps de traverser la frontière chilienne et de partir à la découverte du fameux désert de l’Atacama à la jonction de l’Argentine, du Chili et de la Bolivie.

Nous étions tous les deux très impatients de découvrir ce lieu étrange dont nous avions tant entendu parler : l’endroit le plus sec au monde (50 fois plus que la vallée de la mort aux Etats-Unis), haut perché en altitude dans la cordillère des Andes (de 2400m à 4800m), regorgeant de merveilles de la nature tels que lacs salés asséchés, vallées lunaires, geysers crachant à plus de 10 m, dans lequel la vie animale est extrêmement rare à part quelques vicunas (lamas des hautes montagnes), petits lapins et mini autruches…

Aujourd’hui, nous allons partager avec vous quelques photos de ce trajet un peu fou de 10 heures de bus qui nous a fait passer de 1200m d’altitude (de Salta en Argentine) à 4830m et mener finalement à San Pedro de l’Atacama, oasis au milieu du désert peuplée de maisons en adobe ou en pisé et qui est maintenant essentiellement un lieu d’accueil touristique.

- Nombreux virages : il faut avoir le coeur bien accroché !

Route entre Salta et la douane argentine - de 1200 à 4800m d'altitude : ça tourne !!!

 - Paysages désertiques :

Désert de l'Atacama - nuages, Andes et poussière Désert Atacama où il pleut 2 fois dans l'année !

- Les lacs salés ou parfois juste une immense empreinte blanche dans le sol sont une des caractéristiques géologiques de ce désert, où le sel provient de l’érosion de la montagne  et non de la présence ancienne d’une mer intérieure. Par conséquent le sel n’a pas de fonction alimentaire et même bien au contraire, puisqu’il ne contient pas d’iode mais des traces d’arsenic…

Désert de l'Atacama, lac salé - bleu, blanc, ocre

Lac salé - petite exploitation

Lac salé en miroir

Désert de l'Atacama - lac salé asséché

- Les vicunas vivent en groupe, un mâle et un"harem", et restent dans les quelques zones où des petits buissons réussissent à pousser :

Les rares habitants du désert - les vicunas (petits lamas)

- La ville de San Pedro de Atacama : écrasée par le soleil et une luminosité qui vous brûle la peau en quelques minutes. Il est indispensable de sortir avec une crème écran total, chapeau et lunettes… Et bien sûr l’incontournable bouteille d’eau. L’air est tellemment sec qu’il déssèche la george en quelques minutes et fait saigner le nez. Bien étonnante cette ville au milieu d’un endroit si inhospitalier.

San Pedro de Atacama - rues écrasées par le soleil

San Pedro de Atacama - maison en pisé

San Pedro de Atacama et ses nombreux chiens

San Pedro de Atacama - petite église en pisé

Dans les prochains articles, vous aurez l’occasion de découvrir en images et film les geysers à el Tatio, puis la Vallée de la Lune et la Vallée de Mars ou de la Mort. Alors à bientôt !

© Anne and David Placet and http://anneetdavid.wordpress.com, 2009. Unauthorized use and duplication of this material (texts, pictures and videos) without express and written permission from this blog’s authors is strictly prohibited.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.