Archives de Désert de l’Atacama

Les 80 geysers d’El Tatio : incroyable bouillonnement au lever du soleil

Posted in Voyage - Chili with tags , , , , , on 23 décembre 2009 by Placet

Le désert de l’Atacama couvre une superficie de plus de 100 000 km2 et regorge de petites merveilles. Les 80 geysers d’El Tatio en sont incontestablement une, mais pour les découvrir, il faut les mériter !

En effet, le lever du soleil est le moment le plus propice pour les observer et de San Pedro de Atacama il faut suivre une piste sinueuse pendant deux heures et gagner près de 2 000 m d’altitude… Tout un programme.

Réveil programmé donc à 3h30 dans la fraîcheur nocturne du désert. Le mini-bus prend le chemin de el Tatio, le plus grand site de geysers de l’hémisphère sud et le 3ème au monde (le parc de Yellowstone aux Etats-Unis étant le premier). La piste est cahoteuse et les virages secs, mais par la fenêtre on aperçoit une nuit étoilée impressionnante. Jamais le ciel n’a compté autant d’étoiles, un scintillement incroyable dans cette immensité noire. La  Nuit étoilée  de van Gogh ne serait donc pas qu’une fantaisie de l’artiste ?

L’altitude se fait soudain de plus en plus sentir, on montera presqu’aussi haut que le sommet du Mont Blanc… Les oreillers gonflables placés derrière nos têtes avec l’espoir vain de nous faire gagner quelques minutes de sommeil se mettent progressivement à gonfler. Phénomène physique étonnant, qui affecte aussi nos jambes. Par chance, nous ne serons pas plus incommodés, échappant ainsi aux nausées, migraines et étourdissements si caractéristiques de la haute altitude.

Soudain en haut de la piste, l’entrée du Parc National d’El Tatio et au loin la promesse de voir une activité géophysique des plus impressionnantes. Au fur et à mesure de l’avancée, les geysers se profilent, sous la forme de longues colonnes de vapeur, hautes de quelques mètres. Un vrai décor de science fiction, mais aucune équipe de tournage n’est là pour nous accueillir… Seuls des mini-bus déversant les heureux et fatigués touristes dans le froid glacial du petit matin. Surprenant décalage entre la chaleur écrasante de la journée et un thermomètre qui annonce -8°C à notre arrivée sur le site vers 5h30.

Le spectacle indéniablement récompense le lever matinal, la route sinueuse et la morsure du froid. Appréciez par vous-mêmes :

Désert Atacama - El Tatio Geysers

Désert Atacama - El Tatio Geysers

Désert Atacama - El Tatio Geysers

Muy frio ! -8°C à 4321m d'altitude...

Désert Atacama - El Tatio Geysers source thermal... les fous se baignent!

Désert Atacama - El Tatio Geysers

Désert Atacama - El Tatio Geysers

© Anne and David Placet and http://anneetdavid.wordpress.com, 2009. Unauthorized use and duplication of this material (texts, pictures and videos) without express and written permission from this blog’s authors is strictly prohibited.

Le désert de l’Atacama : l’endroit le plus sec au monde

Posted in Voyage - Chili with tags , , , , , , , , on 21 décembre 2009 by Placet

Nous avons quitté le nord de l’Argentine pour quelques jours, le temps de traverser la frontière chilienne et de partir à la découverte du fameux désert de l’Atacama à la jonction de l’Argentine, du Chili et de la Bolivie.

Nous étions tous les deux très impatients de découvrir ce lieu étrange dont nous avions tant entendu parler : l’endroit le plus sec au monde (50 fois plus que la vallée de la mort aux Etats-Unis), haut perché en altitude dans la cordillère des Andes (de 2400m à 4800m), regorgeant de merveilles de la nature tels que lacs salés asséchés, vallées lunaires, geysers crachant à plus de 10 m, dans lequel la vie animale est extrêmement rare à part quelques vicunas (lamas des hautes montagnes), petits lapins et mini autruches…

Aujourd’hui, nous allons partager avec vous quelques photos de ce trajet un peu fou de 10 heures de bus qui nous a fait passer de 1200m d’altitude (de Salta en Argentine) à 4830m et mener finalement à San Pedro de l’Atacama, oasis au milieu du désert peuplée de maisons en adobe ou en pisé et qui est maintenant essentiellement un lieu d’accueil touristique.

- Nombreux virages : il faut avoir le coeur bien accroché !

Route entre Salta et la douane argentine - de 1200 à 4800m d'altitude : ça tourne !!!

 - Paysages désertiques :

Désert de l'Atacama - nuages, Andes et poussière Désert Atacama où il pleut 2 fois dans l'année !

- Les lacs salés ou parfois juste une immense empreinte blanche dans le sol sont une des caractéristiques géologiques de ce désert, où le sel provient de l’érosion de la montagne  et non de la présence ancienne d’une mer intérieure. Par conséquent le sel n’a pas de fonction alimentaire et même bien au contraire, puisqu’il ne contient pas d’iode mais des traces d’arsenic…

Désert de l'Atacama, lac salé - bleu, blanc, ocre

Lac salé - petite exploitation

Lac salé en miroir

Désert de l'Atacama - lac salé asséché

- Les vicunas vivent en groupe, un mâle et un"harem", et restent dans les quelques zones où des petits buissons réussissent à pousser :

Les rares habitants du désert - les vicunas (petits lamas)

- La ville de San Pedro de Atacama : écrasée par le soleil et une luminosité qui vous brûle la peau en quelques minutes. Il est indispensable de sortir avec une crème écran total, chapeau et lunettes… Et bien sûr l’incontournable bouteille d’eau. L’air est tellemment sec qu’il déssèche la george en quelques minutes et fait saigner le nez. Bien étonnante cette ville au milieu d’un endroit si inhospitalier.

San Pedro de Atacama - rues écrasées par le soleil

San Pedro de Atacama - maison en pisé

San Pedro de Atacama et ses nombreux chiens

San Pedro de Atacama - petite église en pisé

Dans les prochains articles, vous aurez l’occasion de découvrir en images et film les geysers à el Tatio, puis la Vallée de la Lune et la Vallée de Mars ou de la Mort. Alors à bientôt !

© Anne and David Placet and http://anneetdavid.wordpress.com, 2009. Unauthorized use and duplication of this material (texts, pictures and videos) without express and written permission from this blog’s authors is strictly prohibited.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.