Archives de Bolloré

Salar d’Uyuni : désert de sel et explosion de lumière

Posted in Voyage - Bolivie with tags , , , , , , , , , , , on 28 janvier 2010 by Placet

Après notre journée à la découverte des lagunes multicolores de l’altiplano, nous nous sommes arrêtés pour la nuit aux portes du désert de sel : le salar d’Uyuni. L’impatience est forte. Nous avons maintenant vu les salars de l’Atacama, celui de Chalviri, alors pourquoi Uyuni est-il celui qui attire le plus les foules ? Dans quelques heures nous en connaîtrons la raison…

Le salar est à la fois le plus grand au monde (il couvre une superficie de 10580 km2) et le plus haut (à 3656m d’altitude). Sa surface est absolument plate. Vu du ciel, il ressemble à un énorme miroir et c’est le lieu où la réverbération du soleil est la plus forte au monde… Cela se sent, les lunettes de soleil ne suffisent pas toujours à s’en protéger.

Il faut savoir aussi que c’est un lieu très convoité, et pas seulement pour des raisons touristiques. En effet, comme nous l’avons vu hier, le salar est constitué d’une couche de sel agrégé sur quelques mètres d’épaisseur recouvrant un immense lac. C’est justement sa surface qui attire les convoitises de certains grands groupes industriels car elle regorge d’un élément qui les fait saliver : le lithium, qui joue un rôle essentiel dans la fabrication des batteries.

Un groupe français, Bolloré, est d’ailleurs en pleines discussions avec Evo Morales, le président bolivien, depuis environ 3 ans. Il veut s’assurer un approvisionnement en lithium pour la construction des batteries qui alimenteront la voiture électrique qu’il développe avec Pininfarina, un designer automobile italien.

Les négociations seront longues pour deux raisons. Tout d’abord, parce qu »Uyuni est un point stratégique dans l’acquisition de cette ressource naturelle : ce salar représente 50 à 70% de la réserve mondiale en lithium… Un vrai Eldorado ! La seconde raison vient des choix politiques d’Evo Morales, premier président d’origine amérindienne, qui souhaite s’affranchir de la mainmise des grands groupes occidentaux sur les ressources énergétiques et minières de son pays (gaz, minerais, etc). La concession du gisement d’Uyuni ne sera donc pas accordée sans conditions. Un transfert de technologie est déjà prévu au bout de deux ans et les enchères montent, avec entre autre la candidature d’un groupe japonais. La fin des négociations avec Bolloré est prévue pour février 2010. Affaire à suivre très prochainement !

On peut également noter qu’il est assez rare que des ressources naturelles soient exploitées pour le bénéfice de l’environnement. C’est quasiment une première dans l’histoire ! En effet, Bolloré a présenté sa voiture électrique à la presse en octobre 2008 (voir ce petit clip sur youtube de France Soir Videos : http://www.youtube.com/watch?v=jT9Y6OnQd4I&feature=related). On y apprend que les batteries au lithium ne sont pas polluantes comme les anciennes batteries électriques et qu’elles sont même recyclables. Une technologie qui, si elle parvient à générer l’intérêt escompté, pourrait également contribuer à un assainissement de l’air des centres urbains saturé par les gaz d’échappement.

Il n’en reste pas moins que les amoureux de grands espaces naturels devront se dépêcher d’aller visiter le Salar d’Uyuni, qui risque fort de changer de visage dans les années à venir.

Pour ceux qui n’auront pas cette chance, voici une petite description en images de ce que nous y avons vu : 

Tableau abstrait ou lever de soleil ?

Saison des pluies, le salar est en partie recouvert d'eau et le soleil levant s'y projette

Lever de soleil sur le Salar d'Uyuni, réverbérations !

On confondrait presque le sel avec une pellicule de givre

Du sel, du sel, rien que du sel

Comme une banquise

Autoportrait sur l'immensité de sel

Isla del Pescadores, l'île aux cactus millénaires hauts de 12m, se dresse au milieu de l'immensité de sel

Isla del Pescadores - seule pointe d'ocre au milieu du blanc

Sel et eau du salar - effet réfléchissant maximal

On roule sur l'eau pendant des heures, et on en perd nos repères visuels... sauf pour cette jeep que nous suivons

Elle s'éloigne tant et plus

Lorsqu'elle disparaît, on glisse finalement dans une dimension parallèle : nous flottons littéralement entre terre, eau, sel et ciel

Et les touristes éblouis, mais heureux, en profitent pour prendre la pose :

Salar d'Uyuni - touristes en action !

Demain, nous partirons en quête de notre dernière couleur. Après le vert et l’ocre de l’altiplano, l’arc-en-ciel des lagunes et le blanc du salar, nous découvrirons la rouille d’un étonnant cimetière de trains…

Cimetière de trains d'Uyuni

© Anne and David Placet and http://anneetdavid.wordpress.com, 2010. Unauthorized use and duplication of this material (texts, pictures and videos) without express and written permission from this blog’s authors is strictly prohibited.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.