Archive for the Voyage – Vietnam Category

Ninh Binh, « la baie d’Halong terrestre »

Posted in Voyage - Vietnam with tags , , , , , on 4 juin 2009 by Placet

Suite à la bonne surprise de la baie d’Halong, nous avons embarqué sur un vieux ferry puis un minibus cahotique à destination de Ninh Binh, ville poussiéreuse à 100km au sud de Hanoi. Son seul attrait, mais il est de taille, est d’être un excellent point de chute pour la visite de la campagne environnante dont les immenses rizières et les clochetons karstiques lui ont valu le surnom de « baie d’Halong terrestre ».

Séjour très différent dans un petit hôtel peuplé de « routards » francophones en mal de verdure, fins d’après-midi tranquilles à discuter et siroter des bières en terrasse. Une pause bienvenue après l’agitation d’Hanoi et un complément agréable aux longues promenades en vélo de la journée à la rencontre de paysages magnifiques et bucoliques à découvrir en images :

http://www.flickr.com/photos/10301605@N04/sets/72157619087724345/show/

En bonus, une petite balade en bateau bien touristique – admirez dans le second film, la technique de la rameuse… moins fatigant paraît-il ???

La baie d’Halong : huitième merveille du monde ou autoroute pour touristes ?

Posted in Voyage - Vietnam with tags , , , , , , , on 3 juin 2009 by Placet

Pour répondre à cette question, nous avons tenté d’éviter les itinéraires proposés par les agences de voyages au départ d’Hanoi et nous nous sommes rendus sur la petite île de Cat Ba, à l’extrêmité de la baie, et y avons négocié une promenade en bâteau d’une journée sur la portion la moins fréquentée de la baie.

Verdict  ?

La baie mérite sa réputation !

 Cliquez ici :

http://www.flickr.com/photos/10301605@N04/sets/72157619170557912/show/

Il existe d’autres régions avec les mêmes formations karstiques, aux Philippines ou en Thaïlande par exemple, mais aucune de cette ampleur : 1969 îles sur près de 1 660 km². De nombreuses légendes ajoutent une note poétique, comme celle expliquant que la baie est née le jour où l’empereur de Jade envoya un dragon céleste pour se protéger d’une invasion. Ce dernier cracha une grande quantité de perles qui formèrent des îles et des chaînes de montagnes et fermèrent la route aux envahisseurs.

Nous n’avons croisé ni envahisseurs, ni dragon, mais de nombreux villages de pêcheurs et des élevages de fruits de mer et poissons, qui ajoutent des couleurs vives au milieu du paysage où le vert domine glorieusement dans toutes ses nuances.

La promenade de 9 heures nous a permis d’apprécier un paysage insolite et magnifique, de faire du kayak au milieu de nulle part, de profiter de criques isolées pour nous baigner et savourer à bord du bateau un excellent repas de poissons frais. Le rêve !

Petit cours de Vietnamien

Posted in Voyage - Vietnam with tags , , , , on 2 juin 2009 by Placet

Après deux mois de voyage marqués par l’esthétisme des alphabets thaï, laotien et khmer, la perspective à notre arrivée au Vietnam de retrouver un alphabet proche du nôtre sembla nous ouvrir des possibilités nouvelles en matière de communication. Nous nous sommes promis d’apprendre un peu plus que les traditionnels bonjour, merci, excusez-moi, au revoir. Enfin, c’est ce que nous pensions…
Lors de notre premier passage à Ho Chi Minh City, nous avons rencontré une jeune étudiante serveuse dans un café, avec qui nous avons sympathisé et passé des heures à s’apprendre mutuellement vietnamien et français. Même si nous avons le même alphabet que les Vietnamiens depuis le 17ème siècle*, les petits accents surmontant les voyelles font toute la différence. Ils nous avaient paru à première vue anecdotiques, voire décoratifs, mais ils sont en réalité une épreuve insurmontable pour le novice !
Il existe en effet six types de prononciation pour chaque voyelle, selon que la lettre n’a pas d’accent, un accent grave, aigü, en point d’interrogation, en signe mathématique d’équivalence (~), ou bien suprême originalité quand il se transforme en point sous la voyelle…
Par exemple, le mot ba a six prononciations et donc significations différentes : trois, grand-mère, nourriture empoisonnée, déchet, tante… De quoi commettre de nombreux impairs !
Ajoutez à cela une oreille vietnamienne très sensible et soyez sûrs que tout balbutiement de votre part viendra comme une interférence… Pas moyen de se faire comprendre.
Là où notre amie Thuy arrivait en trente secondes à répéter les mots que nous lui apprenions en français, il nous fallait au moins dix minutes de contorsions de tous les muscles du visage pour articuler un malheureux « c’est bon », qui à notre premier essai dans un restaurant s’est vu malencontreusement transformé en « c’est mauvais ».
Alors si vous souhaitez tester votre capacité à grimacer, mettez-vous au vietnamien. Bon courage !

* L’alphabet romain a été importé par un missionnaire français. La calligraphie chinoise a servi jusqu’au 14ème siècle puis a été remplacée par un script local.

Breakfast at Tiffany’s

Posted in Cuisine, Voyage - Vietnam with tags , , , , , , , , , , on 29 mai 2009 by Placet

Depuis notre arrivée au Vietnam, le petit déjeuner est traditionnellement un des temps forts (ou tout au moins un moment haut en couleurs) de notre journée. Qu’on le prenne à l’hôtel ou en dehors, on ne s’ennuie jamais !

  • Moment gastronomique tout d’abord (évoqué par Anne dans un précédent article), puisqu’il est régulièrement l’occasion de goûter une nouvelle version du pho ou du bun bo. Il en existe d’ailleurs autant que de provinces, chacune la « meilleure » et la « version originale » (après étude approfondie, il semble que Hanoi soit le berceau du pho et Hué celui du bun bo). Avec un thé vert ou un café noir (toujours extraordinaire, onctueux et au goût d’amande prononcé, les gourmands peuvent rajouter une rasade de lait concentré sucré…), on est plein d’énergie pour la journée !

  • Moment d’émerveillement sans cesse renouvelé pour la créativité des Vietnamiens : dans les hôtels notamment, qui servent typiquement aux touristes étrangers oeufs, pain, beurre et confiture, quiconque s’aventure à quémander un plat local est souvent récompensé d’un bref regard de panique de la part du serveur, vite résolu par un passage express de ce dernier en cuisine ou un ordre donné en Vietnamien. Cinq minutes plus tard, on voit un type casqué venir à nous avec deux bols de soupe fumants manifestement en provenance d’une échoppe du quartier ; service étonnant, mais efficace !

  • Et surtout, chaque petit déjeuner permet de partager la fascination hallucinante des Vietnamiens pour le petit écran. Si cette passion est parfois réfrénée ou mise en sourdine dans les hôtels, prendre son petit déjeuner dans un restaurant familial implique de rejoindre les propriétaires dans la contemplation béate du feuilleton quotidien. Leur concentration est d’ailleurs telle qu’on se sent coupable d’interrompre ces instants de recueillement, plus encore lorsque la famille se concerte brièvement avant de désigner une victime (toujours la même, généralement jeune et de sexe féminin) qui viendra prendre notre commande et superviser la préparation. Pas grave, les autres lui raconteront, et de toute façon on a chaque matin l’impression de quitter le feuilleton au même endroit que la veille… Il ne reste plus qu’à avaler notre soupe en silence (dérogeant ainsi à la coutume du « slurping » ou aspiration bruyante !), histoire de ne pas déranger, et le tour est joué !

Tranches de vie vietnamiennes

Posted in Voyage - Vietnam with tags , , , , , , on 25 mai 2009 by Placet

Comme vous le savez maintenant, nous fréquentons régulièrement les marchés pour « surprendre » les locaux dans un des seuls endroits où il nous ignorent et où il est possible de se mêler à leur vie quotidienne hors de tout rapport « commercial ». Cela nous fait un bien fou et nous occasionne régulièrement des découvertes amusantes. Voici pêle-mêle quelques morceaux choisis de nos plus grandes surprises lors de nos promenades et visites de marchés :

  • Tout ce qui se vend est d’une fraîcheur remarquable, il en est de même pour la viande. Vous noterez au passage la dextérité de la petite dame en bleu… Tout est question d’habitude, n’est-ce-pas ?

  • La notion d’espace personnel n’est pas la même selon la culture à laquelle on appartient. Au Vietnam, dans la foule on se touche, on se pousse littéralement du coude et des mains dans votre dos pour vous faire comprendre que vous êtes dans le passage. Il faut bouger vite, très vite, pour être dans le tempo (avis aux experts : je n’ai toujours pas compris comment tourner mes vidéos sur youtube, merci d’avance pour votre aide) :

  • La si féminine longue tunique traditionnelle (l’ao dai) est essentiellement portée par les femmes dans les lieux d’accueil pour paraître plus chic. Dans la rue, le confort prime sur le charme : tenue deux pièces de type pyjama et chapeau cônique très pratique pour se protéger du soleil de plomb. Le port du masque est également très répandu contre la pollution, le soleil ou pour ne pas contaminer ses voisins lorsqu’on est enrhumé :

     

Baguette et Vache qui rit

Posted in Cuisine, Voyage - Vietnam with tags , , , , , , , on 24 mai 2009 by Placet

Il est universellement reconnu que le Français aime bien manger (les Anglais disent de nous « they love their food », littéralement « ils aiment leur nourriture »). Nous n’échappons pas à la règle et étant loin de notre pays, ceci revêt une importance encore plus grande.

Jusqu’ici, nous avons été choyés, car la nourriture en Asie du Sud-Est est délicieuse : légumes goûteux et frais, multitude de fruits tropicaux, fruits de mer, riz ou pâtes en tout genre (David, véritable spécialiste en la matière et consommateur averti pourrait vous écrire 10 pages à ce sujet !). La bière est aussi une petite merveille. Ainsi, l’heure du repas a toujours été un délice, spécialement en Thaïlande et au Vietnam.

Mais parfois, les petites douceurs bien tentantes telles que chocolat et fromage (à chacun son vice) sont difficiles, voire impossibles, à trouver. Le chocolat a bien du mal à « résister » à plus de 30°C ambiants et dans un pays où les produits laitiers sont rares, le fromage est plus qu’un luxe… C’est un lingot d’or.

Mais surprise : pas la Vache qui rit ! Les Français l’ont amenée avant de battre en retraite et apparemment elle a tellement plu aux Vietnamiens qu’ils en mangent au petit-déjeuner en sandwich dans… de la baguette.

Nous avons effectivement trouvé de nombreuses boulangeries qui nous ont permis dans de rares moments de détresse de savourer du pain ou des viennoiseries bien réconfortantes. Ceci est à compter au nombre des importations tricolores qui ont survécu, comme les nombreuses maisons d’architecture coloniale qui jalonnent les routes.

Il y a d’ailleurs de très belles initiatives, testées avec plaisir et approuvées, comme par exemple la Boulangerie Française à Hué, petite chaîne montée par une association française pour former les jeunes Vietnamiens et leur permettre de rentrer dans la vie active (http://laboulangerie.hue.free.fr/Association.php). Une amie française y avait fait une mission d’un mois il y a quelques années et nous a généreusement permis de découvrir le lieu.

Exceptionnellement, je ne résisterai pas à une petite note de chauvinisme pour conclure : c’est bien rafraîchissant de trouver la baguette croustillante et le sourire radieux de la vache au milieu de tous les produits importés par les grands groupes multinationaux – c’est presque une image de terroir !

Carnet de route vietnamien

Posted in Voyage - Vietnam with tags , , , , , , , , , on 19 mai 2009 by Placet

Voilà quatre semaines que nous sommes arrivés au Vietnam et, ayant remonté le pays en bus d’Ho Chi Minh Ville à Hanoi, nous avons eu l’occasion de rencontrer des paysages extrêmement variés. A l’extrême sud, de grandes étendues vertes et marécageuses s’étendent à perte de vue entre les neuf bras du Mékong, et la région est si fertile qu’elle est devenue  le verger du pays.  Sans prévenir, la végétation se densifie et forme une véritable forêt tropicale, tellement épaisse que l’on pourrait s’y perdre en quelques minutes. Puis on découvre un paysage de rizières en terrasses, des montagnes rocheuses, des plaines salines ou encore des panoramas côtiers à couper le souffle. Complexe et passionnant, le Vietnam a une multitude de visages qui s’offrent généreusement aux voyageurs patients, qui sauront privilégier les longs trajets par route (parfois pénibles… mais quelle récompense), plutôt que les liaisons pourtant si pratiques en avion.

Petit résumé en IMAGES :  

http://www.flickr.com/photos/10301605@N04/sets/72157618318116947/show/

Cette diversité est liée à la géographie surprenante du pays : une véritable langue de terre longue de 1 650km du nord au sud et large d’à peine 50km à certains endroits. Le Vietnam étant tout en hauteur, il couvre des latitudes très différentes, s’étalant de 9° à  22° Nord, c’est-à-dire un peu plus au sud que l’Arabie Saoudite ; je comprends mieux pourquoi nous avons si chaud maintenant… Nos référents français (Lille à 50° Nord et  Marseille à 43°) sont bien loin ! De même, le relief est partagé entre des régions d’altitude élevée le long des frontières cambodgienne et laotienne, qui s’opposent à des zones très plates le long de la côte. Tout cela crée des climats très variés : chaleur et moiteur typique des tropiques et fraîcheur des régions montagneuses, de quoi satisfaire tout le monde !

Voilà une carte qui pourra vous aider à vous repérer : 

Notre carnet de route a été le suivant : nous avons commencé notre périple vietnamien à Ho Chi Minh Ville après avoir traversé en bus la frontière cambodgienne. Après une boucle par le sud qui nous a fait découvrir le delta du Mékong (Can Tho et Vinh Long) et ses marchés flottants, nous sommes repartis vers le nord : Nha Trang, Hoi An, Hué et Hanoi, où nous sommes arrivés ce matin après 12h de bus de nuit. Nous pousserons jusqu’à la baie d’Halong avant de nous envoler vers Hong-Kong et Macau puis d’entrer en Chine continentale à la fin du mois de mai. Affaire à suivre !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.