Archive for the Voyage – Hong Kong & Macao Category

Dans l’enfer du jeu – bienvenida a Macau

Posted in Voyage - Hong Kong & Macao with tags , , , , , , on 4 août 2009 by Placet

Dernière étape avant notre entrée tant attendue en Chine continentale, nous sommes désormais à Macao. Après l’étonnant cocktail sino-britannique de Hong Kong, ce sont l’influence portugaise et les tartelettes aux oeufs que nous retrouvons ici. Les Portugais avaient en effet obtenu le contrôle de la ville à la fin du 16ème siècle après avoir chassé les pirates nuisant au commerce dans la région, et l’ont conservé jusqu’en 1999, date à laquelle la ville est repassée sous contrôle chinois. Comme Hong Kong, Macao est désormais une Région Administrative Spéciale dotée pour 50 ans d’un statut particulier au sein de l’Etat chinois. 

Quelques PHOTOS ici (pas de video pour cause de camerawoman terrassée par une angine et clouée au lit !) :

http://www.flickr.com/photos/10301605@N04/sets/72157621763270387/detail/

En déclin après l’établissement de Hong Kong au 19ème siècle, Macao s’est réinventée sur la base d’une unique industrie – le jeu. Celui-ci étant interdit en Chine continentale comme à Hong Kong, Macao est rapidement devenu l’alter ego oriental de Las Vegas en capitalisant sur la passion des Chinois pour le jeu. Concentrés pendant tout le 20ème siècle au centre de la ville, les casinos étaient aux mains d’un seul homme -Stanley Ho- et partageaient un style très particulier – salles petites, basses de plafond, enfumées et bruyantes, moquettes murales râpées et décoration inexistante. Après l’ouverture du marché à la concurrence en 2002, les opérateurs américains se sont engouffrés dans la brèche et ont développé sur la petite île de Coloane une série d’établissements gigantesques et directement inspirés de Las Vegas ; le dernier établissement ouvert, le Venetian, est une réplique du casino du même nom à Vegas, avec les mêmes canaux et gondoliers, mais en deux fois plus grand !

Le décor étant planté, quid de l’ambiance ? Incroyable, ou abominable, selon le point de vue… Il existe tout d’abord une différence notable entre les établissements anciens comme le Lisboa, qui semble n’avoir pas beaucoup changé, et les nouveaux établissements américains comme le Sands ou le Wynn – énormes, silencieux et stérilisés, bref, chiants. Le Lisboa en pleine journée est incroyable – fumée, joueurs hurlant pour s’encourager, tables entières suspendues aux actes d’un joueur vedette qui se délecte de son éphémère statut, et quelques crachats pour couronner le tout. Dans les casinos US au contraire, le silence domine et les joueurs semblent plus « robotisés » – ils arrivent à une table, jettent une liasse de billets vers le croupier, jouent sans un mot, perdent et s’en vont. Heureusement que la sécurité -omniprésente et obsédée par mon appareil photo- est là pour mettre un peu d’ambiance… En soirée, l’atmosphère est toutefois plus détendue et familiale, on voit apparaître des joueurs moins habitués et plus calmes, qui sourient, tentent de nous expliquer le jeu et misent manifestement moins gros.

Pour nous qui ne jouons pas, retrouver l’ambiance des casinos a en tout cas été un choc. Notamment dans les plus grandes salles, la perte de repères spatiaux et temporels est effrayante et rend les chances encore plus inégales… Le montant des mises est également hallucinant – aux moindres tables de baccarat et de poker, les mises minimales sont fréquemment de 20, 50 ou 200 euros et les joueurs -en très grande majorité des hommes- se déplacent pour la plupart avec autour de la taille une petite pochette pleine de billets, dont ils sortent fréquemment 200 ou 500 euros en arrivant à une table… La réputation de parieurs invétérés des Chinois (aucun Occidental dans les salles) semble bien justifiée, et l’ambiance est certainement plus « crispée » qu’à Las Vegas, que nous avions visitée il y a quelques années. Le jeu est également largement concentré aux tables, alors que beaucoup de joueurs s’en tiennent aux machines à sous sur le strip de Vegas. Un dernier détail amusant – il n’y pas pas de joueur numéro quatre aux tables de baccarat, ce chiffre ayant une prononciation proche de « mort » en chinois… Une industrie florissante en tout cas, à en croire la croissance de la fréquentation depuis l’ouverture du marché et les cars entiers de joueurs chinois en provenance du Guangdong. Le chiffre d’affaires a d’ailleurs dépassé celui de Las Vegas, pour une profitabilité par table nettement supérieure…

Et à part les casinos ? Le centre-ville a dans son architecture un air de petit Lisbonne, mais les jolies maisons colorées ont malheureusement été colonisées par Starbucks, Mc Donald’s et les chaînes de vêtements… rien de passionnant donc. C’est comme souvent dans les quartiers populaires et les ruelles périphériques que l’on perçoit le mieux la vie locale, plutôt tranquille et marquée par le contraste entre l’architecture d’inspiration largement européenne et la population, désormais à 95% d’origine chinoise. Enfin, comment quitter Macao sans mentionner les boutiques de friandises, qui génèrent un trafic impressionnant – pour les trouver, il suffit littéralement de remonter le flot de sacs en papier ! Les Chinois se jettent sur les yuk gon (bandes de porc séchées légèrement sucrées), les Européens sur les sablés et les pasteis de nata (tartelettes aux oeufs), et les vendeurs se frottent les mains ! Avec les casinos et les sociétés qui y assurent la sécurité, voici le troisième -et plus savoureux- fleuron de l’économie macanienne ! A consommer avec modération toutefois…

Hong Kong, Happy (?) Valley

Posted in Voyage - Hong Kong & Macao with tags , , , , on 2 août 2009 by Placet

Après Ho Chi Minh City, nos pas nous ont à nouveau menés vers un champ de courses lors de notre séjour à Hong Kong. La ville dispose en effet de deux hippodromes dont le plus récent -Sha Tin, vieux d’une trentaine d’années et situé en dehors de la ville- accueille les courses de jour alors que les sessions de nuit ont lieu au vénérable Happy Valley, qui a ouvert ses portes en 1846. En notant le chiffre d’affaires colossal des deux hippodromes (environ 6 milliards d’euros par an, un des plus élevés du monde dans ce secteur), on s’est dit que décidément la réputation de parieurs invétérés des Chinois n’était pas usurpée et qu’il y allait avoir de l’ambiance !

Après un rapide dîner, nous sommes donc montés dans un des antiques tramways à deux étages qui sillonnent Hong Kong Island à une allure de tortue et donnent à cette partie de Hong Kong une allure « rétro » pleine de charme. Direction Happy Valley, afin de profiter de l’ambiance nocturne apparemment unique.

 

On se rend très vite compte que l’ambiance est très différente d’Ho Chi Minh City ; le stade est nettement plus grand (55 000 places !) et l’ambiance moins familiale ; alors que les courses n’ont pas encore commencé, les parieurs sérieux sillonnent déjà la galerie intérieure où ils pourront déposer leurs paris. Ce sont pour la plupart des Chinois d’un certain âge qui suivent fiévreusement l’évolution des cotes ou tentent de récolter un dernier tuyau avant de rejoindre les écrans sur lesquels ils pourront suivre les courses. L’atmosphère est fébrile, on sent les parieurs tendus et hésitants.

Alors que le début des courses approche, nous sortons de la tribune pour tenter de dénicher une place en bordure de piste d’où nous pourrons prendre quelques photos. L’ambiance à l’extérieur est nettement plus détendue, quelques stands d’alcools font manifestement recette auprès d’une clientèle essentiellement constituée d’expatriés de sortie où de businessmen en train de consolider leurs relations d’affaires. Beaucoup d’Anglais et d’Australiens très rouges et éméchés (presque émouvant lorsqu’on a habité à Londres, on se croirait à la maison !), quelques touristes intrigués, et -surprise !- un petit groupe de jeunes banquiers français (très faciles à reconnaître, pas même besoin de les entendre), puis deux, puis trois… L’expérience est amusante, jusqu’au moment où on saisit en passant quelques bribes de conversation et que les premiers mots qu’on entend sont « HEC » puis « math sup » puis « et toi, tes notes au concours »… A quoi bon s’installer à 10 000 km de Paris, dans une ville si différente où l’occasion est unique de s’ouvrir à un univers nouveau, pour reste focalisés sur notes de prépa et vie d’école ? Simple coïncidence, ou bien quelque chose ne tourne-t-il pas rond ?

Pas grave, nous retournons suivre une nouvelle course, puis quelques autres avant de refaire un tour des galeries où l’activité bat son plein et les parieurs les plus désespérés ramassent les bulletins jetés par d’autres. Retour ensuite au tram juste avant la dernière course, et c’est avec une impression mitigée que nous quittons l’hippodrome. Pas franchement dépaysant comme ambiance, mais après tout, c’est çà aussi, Hong Kong !

Quelques PHOTOS sur le lien suivant :

http://www.flickr.com/photos/36264623@N08/sets/72157621912389664/detail/

Surprenante partie de mah jong

Posted in Voyage - Hong Kong & Macao with tags , , , , on 15 juin 2009 by Placet

Spectacle bien étonnant, que nous avons eu la chance d’observer au fond d’une ruelle de Hong Kong. A la fermeture du marché, les inconditionnels se retrouvent autour d’une table de jeu de mah jong. Mélange du jeu de dominos et du poker, le jeu fait appel à une certaine dextérité… Nous avons été bluffés par le mouvement des mains, la précision, la vitesse. A vous d’apprécier en image :

Hong Kong, ville de contrastes

Posted in Voyage - Hong Kong & Macao with tags , , , , on 13 juin 2009 by Placet

Hong Kong est une ville fascinante. A peine arrivés, nous avons été saisis par une véritable explosion d’énergie. La ville est constamment en mouvement, elle nous entraîne et nous pousse à aller à son rythme… Ce qui après quelques jours peut devenir fatigant. Toute en hauteur, elle est construite sur un archipel où tours anciennes et ultra-modernes se juxtaposent. Ni belle, ni laide, elle n’a ni la beauté intemporelle de Paris, ni la verdure de Londres, mais plutôt le même dynamisme visuel que New York. Hong Kong est créative et innovante, peut-être plus cosmopolite et vibrante encore que ses homologues occidentales.

Particularité forte : Hong Kong est une ville de contrastes. Elle est à la croisée de deux mondes qui ne se ressemblent guère, l’Extrême-Orient et l’Occident. Après 99 ans d’appartenance au Royaume-Uni, elle a conservé un air un peu londonien : son système routier, ses transports en commun, sa culture du café cocooning, son consumérisme forcené, l’interaction formelle mais toujours très cordiale entre les gens. Pourtant, pour notre plus grand bonheur, nous sommes en Asie et cela ne peut pas s’oublier : 90% des gens que nous croisons en sont originaires, la profusion de pancartes écrites en caractères cantonais, les petits magasins de produits divers et étranges (fruits de mer séchés à l’odeur « corsée », cabinets de curiosités que sont les échoppes de médecines chinoises…), appétissantes gargotes aux coins des rues qui vendent des plats du jour aux noms exotiques.

Hong Kong est une ville extrêmement cosmopolite, mais les différents groupes culturels semblent plus se côtoyer que se mélanger et c’est parallèle qu’ils vivent, chacun s’accrochant à sa culture et la faisant vivre au grand jour. Les expatriés occidentaux par exemple fréquentent bars et restaurants identiques à ceux de Paris ou Londres, tandis que les locaux, majoritairement d’origine cantonaise, sont fervents de leurs traditions, leur cuisine (délicieuses soupes de wonton ou dim sum) et leur spiritualité. Vous pouvez en croiser sur les trottoirs à la nuit venue qui mettent le feu à du papier monnaie « du paradis », qu’ils retrouveront, peut-être, dans l’au-delà (richesse céleste ?).

PHOTOS ICI :  http://www.flickr.com/photos/10301605@N04/sets/72157619438438118/detail/

Certains disent même que si Hong Kong était une personne, elle serait une femme difficile à comprendre, constamment en train de changer mais sans renoncer à son héritage. Elle serait superstitieuse, tout en ayant une rigueur scientifique à ses heures. Contradictoire et harmonieuse à la fois, mais toujours d’excellente compagnie !

C’est ainsi que nous avons passé ces deux dernières semaines à la découverte de cette ville complexe, qui nous a plu et parfois surpris. Etape très intéressante avant de partir à la découverte de Macao et de la Chine continentale dimanche. Alors, affaire à suivre !

Bienvenue à Hong Kong !

Posted in Voyage - Hong Kong & Macao with tags , on 9 juin 2009 by Placet

Hello,

Après le Vietnam, changement radical de décor, avec notre arrivée à Hong Kong il y a une semaine. Ville pleine de vie, de contrastes et de bonnes surprises. Nous vous en raconterons plus très bientôt, et en attendant voilà un petit film pour vous donner un avant-goût de la ville.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.